Un incendie a ravagé le 9 août au soir une partie des mythiques studios italiens de Cinecittà, où a notamment été tournée la série "Rome".
Aux alentours de 22h00, jeudi 9 août, le feu a commencé à prendre dans les studios italiens de Cinecittà, détruisant un hangar de 2 000 m² où étaient entreposés des éléments des décors de la série Rome, comme des temples en carton, des rues de toile et de plastique. Ensuite, selon le chef des pompiers romains, "le feu s’est étendu à un plateau de télévision voisin qui, en cette période de vacances, n’était pas utilisé". L’incendie n’a fait aucune victime et aurait détruit un peu moins de 4 000 m² sur les 40 hectares que font les studios dans leur totalité. Des décors cinématographiques, comme ceux du Ben-Hur de William Wyler ou Et vogue le navire de Federico Fellini, ont pu être sauvés.

Selon plusieurs sources, un simple court-circuit dans un dépôt de matériel serait à l’origine de l’incendie. Les studios de Cinecittà avaient fêté leurs 70 années d’existence au mois d’avril dernier. La série Rome n’a pas de troisième saison prévue, mais un scénario de film ou téléfilm serait peut-être en cours d’écriture.


Début des années 30 : Luigi Freddi, chef de la Direction générale du cinéma mise en place par le régime fasciste, cherche à créer le plus gros complexe européen cinématographique, afin de rivaliser avec Hollywood.

Janvier 1936 : début de la construction des studios de Cinecittà, à neuf kilomètres au sud-est de Rome, sur la route de Naples.

28 avril 1937 : Benito Mussolini inaugure les studios, bientôt surnommés "Hollywood sur Tibre".

18 janvier 1939 : la loi Alfieri permet aux productions italiennes de bénéficier d’aides financières de l’État. Elle renforce un cinéma national qui se partage entre les œuvres de propagande et les films légers et apolitiques du courant dit des "Téléphones blancs".

À partir de 1942 : Luchino Visconti et surtout les apôtres du néoréalisme Roberto Rossellini et Vittorio de Sica font la gloire de Cinecittà en y tournant leurs films. Cependant, pour épouser le réalisme social, les tournages dans la rue se développent au détriment des tournages en studio.

1949 : le réalisateur américain Mervyn LeRoy décide de tourner la première adaptation parlante du roman Quo vadis ?, écrite au début du siècle par le Polonais Henryk Sienkiewicz. L’histoire se passant dans la Rome impériale de Néron, LeRoy décide de tourner en Italie, à Cinecittà.

Années 50 : c’est l’âge d’or de Cinecittà. Les péplums qui y sont tournés se multiplient, comme le Ben-Hur de Wyler ou Hélène de Troie de Robert Wise.

1964 : Sergio Leone tourne les scènes de studio de Pour une poignée de dollars à Cinecittà. Pendant plusieurs années, les westerns spaghettis sont mis en scène entre le complexe italien et le désert andalou.

Années 70-80 : Fellini continue d’utiliser les lieux de Cinecittà pour ses œuvres, des Clowns à Ginger et Fred.

Depuis l’an 2000 : les studios reviennent sur le devant de la scène pour le tournage du film de Martin Scorsese, Gangs of New York. La Grosse Pomme du XIXe siècle y est reconstituée, plus particulièrement le quartier des Five Points.

2005 : coproduite par la BBC et HBO, la série anglo-américaine Rome est tournée à Cinecittà. Une deuxième saison, non prévue à l’origine, voit le jour dans les mêmes studios un an plus tard.