C’est une tradition: les acteurs de séries, teenage surtout, commencent généralement leur carrière ciné par un slasher. Ou comment faire ses premiers pas dans un bain de sang.

Les acteurs de séries font de bonnes victimes de slashers, cette catégorie de thriller horrifique consistant à mettre une bande de jeunes dans les pattes d’un tueur fou qui les élimine méthodiquement. Ça ne date pas d’hier : en 1979, la jeune Jamie Lee Curtis était apparue dans Drôle de Dames avant de démarrer au cinéma dans Halloween. Dernier transfuge en date : Jared Padalecki, alias Sam Winchester dans Supernatural, persécuté par Jason dans le remake de Vendredi 13, au cinéma le 11 février. Et le 29 avril, c’est Jensen Ackles, son frère dans la série de CW, qui hurlera à pleins poumons dans Meurtres à la Saint-Valentin.

Cette circulation de talents entre séries télévisées et films d’horreur est née de leur appartenance à une culture populaire du pur divertissement à consommer avec seau de pop-corn, perçue comme moins noble artistiquement. Longtemps, les producteurs de films ne pouvaient imaginer un acteur de série que dans un registre aussi basique que celui de chair à psychopathe… Aujourd’hui encore, même si les hiérarchies entre « grand » cinéma, cinéma de genre et télévision se sont émoussées, le slasher constitue pour les acteurs télé une petite porte d’entrée dans l’industrie ciné, toujours susceptible de les regarder de haut.

Le glissement est d’autant plus naturel quand les acteurs en question sont issus de séries qui partagent avec le slasher au moins un des ses deux ingrédients clés : la peur et l’adolescence. Pas étonnant que les stars de Supernatural, dont certaines scènes sont vraiment horrifiques, aient été jugées crédibles dans des films riches en hémoglobine. Même sans débordements gore, la donnée fantastique peut suffire à créer une familiarité logique : Emilie de Ravin s’est ainsi échappée des périls de Lost pour mieux se faire trucider dans le remake de La Colline à des yeux (2006).

Mais ce sont surtout les séries teenage qui constituent un vivier pour les directeurs de casting des slashers, genre qui consiste la plupart du temps à punir les ados de leur désir sexuel en leur infligeant les pires sévices jusqu’à ce que mort s’en suive (souvenez-vous des conseils de Scream : « never have sex »). Ça se vérifie encore mieux quand on est un beau garçon, et encore plus une jolie fille. Devenues célèbres dans La Vie à Cinq, les charmantes Neve Campbell et Jennifer Love-Hewitt se sont respectivement illustrées dans la saga Scream (auprès d’une autre icône télé, Courteney Cox) et dans Souviens-toi l’été dernier (1998). Frais émoulu de Dawson, Joshua Jackson a ensuite échoué dans quelques films d’horreur, dont le pur slasher Urban Legend (1999). Chad Michael Murray, la teen-star des Frères Scott, a de son côté partagé l’affiche de La Maison de Cire avec Elisha Cuthbert (24). Quant à Jessica Biel, elle s’est affranchie de l’univers bien-pensant de Sept à la Maison en jouant les proies sexy dans le remake de Massacre à la tronçonneuse.

Les acteurs de séries qui cumulent les éléments fantastique et teenage multiplient leurs chances d’apparaître dans des slashers. En la matière, on peut parler d’une écurie Joss Whedon. Après Buffy, on a vu Sarah Michelle Gellar dans Souviens-toi l’été dernier, Eliza Dushku dans l’excellent Détour Mortel, David Boreanaz dans Mortelle Saint-Valentin et Michelle Trachtenberg dans Black Christmas.

Le slasher peut néanmoins s’avérer une voie sans issue et rares sont ceux qui parviennent à s’en servir de marchepied pour poursuivre une carrière au cinéma. À l’inverse, des acteurs télé ringards y font parfois leur come-back (Henry « Fonzie » Winckler dans Scream) ; et des acteurs de slashers méconnus trouvent la gloire dans une série (Ali Larter, passée par Destination Finale et La Maison de l’Horreur avant d’être consacrée par Heroes). Aujourd’hui, la tendance est à la fusion des deux genres, avec l’arrivée en avril sur CBS du premier slasher sériel, Harper’s Island, sorte de Dix Petits Nègres trash. Au casting ? Des acteurs de séries, dont Christopher Gorham (Ugly Betty), Katie Cassidy (encore Supernatural) et Harry Hamlin (Veronica Mars).