Chaque jour, Générique(s) vous livre ses impressions sur le Festival de la télévision de Monte Carlo, la journée passée, les interviews, l'ambiance et les petits détails qui font le sel des festivals...

Chaque jour, Générique(s) vous livre ses impressions en direct du Festival de télévision de Monte Carlo...

Mardi, c'est la folie !

On nous avait prévenu. Les stars, le tapis rouge, les interviews décontractées et les éclats de rire, ça n'allait pas durer. En ce deuxième jour du Festival de Télévision de Monte Carlo, Votre Serviteur (et oui, il est de la partie), voulait mettre les bouchées triple et multiplier les interviews. Onze, exactement, dans la même journée, de 9h du matin à près de 18h. Un véritable défi sportif, difficilement réalisable si on connaît les inconvénients du festival.

Sous un soleil toujours aussi pesant (mais qu'on ne verra guère), le gros de la force de frappe US a débarqué au Forum Grimaldi. Les héros de Lost cotoient Lisa Edelstein (House) et Lee Pace (Pushing Daisies). Adam Rodriguez fait la queue derrière vous au self (véridique), Laura Prepon (October Road, ex That 70s Show) croise Eric Close (Without a Trace)... bref, c'est la folie hollywoodienne.

9h : Pourtant, la journée a commencé paisiblement, avec une petite demi-heure en quasi tête à tête avec Christel Khalil, une actrice des Feux de l'Amour. Hier, Kyle Lowder, de Amour, gloire et beauté, nous avait aussi consacré un peu de son temps. Ô surprise, de tous nos clients, les acteurs de soap sont sans doute parmis les plus sympathiques et les plus intéressants. Pour vous en faire une idée, jetez donc un coup d'oeil sur le Générique(s) de juillet-août, où nous parlerons soaps...

10h30 : Après un rapide passage par une conférence de presse à contre-jour de David Boreanaz (Bones, interview disponible demain midi en ligne), petit bijou de ratage technologique (on distingue à peine le visage de l'acteur tant la lumière est forte derrière lui...), nous revoila en compagnie d'un acteur de soap, Greg Rikaart. Et re-surprise, le garçon est une crême, et un très bon client. On lui suggère que les soaps sont franchement risibles, il reconnaît qu'on peut en rire. Amen.

11h : Alors que tout semblait se dérouler pour le mieux, les galères commencent. David Krumholtz, le matheux de Numb3rs, avec qui nous avons rendez-vous, n'apparaît pas. Pas le temps de se plaindre, on s'en passera (rassurons les fans, le monsieur trouvera une minute pour nous un peu plus tard... et on vous postera ça jeudi midi). Il faut enchaîner. Dans la salle d'à côté, Bryan Greenberg, ex-Frères Scott aujourd'hui à October Road (série de rentrée de Série Club), est censé nous attendre. Il n'est pas là... et déboule une demi-heure en retard. Du coup, on se passera de Deidre Hall, un pilier des Des Jours et des Vies depuis 1976... C'est un peu Dix petits nègres à Monte Carlo...

12h : Nouvelle conférence de presse, cette fois-ci avec Lee Pace, le héros de Pushing Daisies. Une heure de ping-pong relativement impersonnel mais finalement satisfaisant. On se plaint doucement, on croyait croiser l'acteur en tête à tête. Pas le temps de souffler. Dans la foulée, Adam Rodriguez des Experts : Miami prend place sur le divan en plastique de la salle de conférence. Si à Générique(s), on ne porte pas la série dans notre coeur, l'acteur est sympathique et joue à fond le jeu. Un deuxième point pour lui (le premier : faire la queue au self. Un geste d'une grande classe...).

14h30 : Ils devaient arriver sans transition, mais Naveen Andrews et Jorge Garcia de Lost sont sérieusement à la bourre. 15 minutes de perdues pour nous.

15h : Fin de la conférence de presse de Lost, qui devait durer une heure. Colère chez les journalistes... mais pas le temps de se plaindre, c'est Lisa Edelstein qui prend place sur l'estrade. A la grande foire des séries, elle fait aussi sa part des choses, lache un ou deux "bonjours" et autant de "mercis", visiblement fière de son français...

15h45 : Pas le temps d'entendre Lisa Edelstein dire "au revoir", nous avons rendez-vous avec Laura Prepon, anciennement Donna dans That 70s show. Dix minutes de tête à tête, une photo souvenir, et il faut s'enfuir. Lee Pace, un chic type, nous a réservé dix minutes pour une petite interview en solo sur la terrase du Forum. Sympa, le mec.

16h30 : On serait bien resté un peu, d'autant que Lee Pace est un chic type -- c'est déjà dit ça, mais ça ne fait pas de mal de le redire -- mais un autre chic type, quoi que plus impressionnant, nous attend pour une ultime interview : Christopher Judge, alias Teal'c dans Stargate, stature impressionnante et coupe de cheveux... originale. Finie la boule à zéro, l'acteur porte les cheveux longs, façon Didier Drogba. On le raterait presque dans les couloirs du festival.

Après plus de huit heures d'interviews presque non-stop, c'est l'heure de la quille. Reste à Votre Serviteur à écrire ces quelques lignes, et ce sera l'heure de la première soirée, celle des 15 ans de Série Club. On vous en reparlera rapidement. Le temps de transcire pour vous les... plus de cent minutes effectives d'interview de cette journée folle, folle, folle...