Chaque jour, Générique(s) vous livre ses impressions sur le Festival de la télévision de Monte Carlo, la journée passée, les interviews, l'ambiance et les petits détails qui font le sel des festivals...

Chaque jour, Générique(s) vous livre ses impressions en direct du Festival de télévision de Monte Carlo...

Mercredi, c'est re-folie!

Mercredi matin, 4ème jour du festival : la journée s'annonce difficile, plus en raison du planning ultra-serré que de la soirée de la veille - finalement assez sage, même si mon collègue et néanmoins ami (votre serviteur) a éclusé quelques verres de vin blanc en compagnie de Lee Pace (Pushing Daisies), un garçon charmant qui vient en goguette sur la Côte d'Azur en compagnie de sa maman.

Pour le reste, cette journée a démontré que les attachés de presse internationaux comencent à s'emmêler les pinceaux : plannings chamboulés, interviews fast-food, conférences de presse réduites de moitié... La grogne commence à monter dans la communauté des journalistes. Reste quand même quelques "vraies" conversations avec acteurs et créateurs, dévoilées sur ce site dès cette semaine, ou plus tard dans notre magazine. Les acteurs de Lost (Naveen Andrews et Jorge Garcia) assurent la promo de la très réussie saison 4 avec professionalisme et même un peu de ferveur. Dick Wolf, Monsieur Law and Order, est formidable, en grande forme, on sent l'intelligence et la malice dans chacune de ses phrases, il commence à retracer l'histoire de la télé américaine, disserte sur Obama et McCain, avant, ô surprise, d'être interrompue par sa "publicist". Damned !

Reste quelques images, des phrases attrapées à la volée, où l'oeil de lynx du journaliste se confond avec celui, enamouré, de la midinette. Laura Harring (The Shield, Mulholland Drive) et George Eads (Les Experts) ont déambulé dans le Grimaldi Forum en faisant tourner quelques têtes, Mirando Otto (Cashmere Mafia) diffuse une classe incontestable, Dana Delany, drôle, élégante, nous donne presque envie de se remettre à Desperate Housewives, Michael Urie a rencontré des adolescentes monégasques visiblement fans mais pas trop anglophones ("I like you every monday" - comprenez "J'apprécie les diffusions d'Ugly Betty le lundi soir"). Et Bernard Montiel ? Bah, Bernard Montiel...

Demain, déjà la cérémonie de clôture et une nouvelle interview sur le site. La nuit tombe, Laura Harring est quelque part dans Monaco. Bonne soirée...