La chaîne câblée est prise d'un troublant accès de frilosité. Préférant renouveler ses séries en cours, elle a recalé pas moins de quatre pilotes dont celui de Possible Side Effects, le projet de Tim Robbins.

Etrange stratégie que celle de Showtime. L'audacieuse productrice de Californication, Dexter ou encore Weeds a décidé en l'espace de quelques jours de recaler quatre projets de série. Dans une première vague, ses dirigeants se débarrassaient d'abord du spin-off de The L Word, intitulé The Farm et de The End of Steve, projet dont on espérait qu'il permettrait à Matthew Perry de se relancer. Etait ensuite refusé le pilote de Ronna et Beverly, produit notamment par Jenji Kohan, la créatrice de Weeds. A noter que Ronna et Beverly ainsi que The End of Steve seront proposés à d'autres chaînes. Dernier abandon de Showtime et celui-ci est très surprenant, Possible Side Effects. Ce drama qui s'annonçait engagé était produit par Tim Robbins et proposait un joli casting avec Ellen Burstyn et Tim Blake Nelson. Sa cible : l'industrie pharmaceutique. Difficile de ne pas se poser de questions quant aux rapports entretenus par CBS Corp., la maison-mère de Showtime, avec les puissants annonceurs du médicament.

L'heure est donc davantage au conservatisme sur la câblée qui s'en remet plus que jamais à ses valeurs sûres. La saison 3 des Tudors a fait de bons débuts, meilleurs que pour les saisons précédentes, en approchant le million de téléspectateurs. Du coup une quatrième et dernière saison a été commandée. La seule vraie nouveauté à attendre ces prochains mois est Nurse Jackie dans laquelle Edie Falco (Carmela dans les Soprano) fera ses grands retours en infirmière mère de famille accro... aux médicaments. Pas de grandes dénonciations à attendre, vous l'aurez compris, il s'agira d'une comédie.