Comment une jeune femme complexée, rongée par ses problèmes de poids, est devenue une quarantenaire éblouissante, qui compte parmi les actrices les plus demandées d'Hollywood. La recette de Felicity Huffman est simple : patience et exigence.

Sur le même thème

Annuaire Desperate Housewives
Son rêve était de devenir choriste, si possible de Tina Turner ! Mais Felicity Huffman a pris le chemin des plateaux de cinéma et de télévision, pour devenir une remarquable actrice. Car au-delà de Lynette Scavo dans Desperate Housewives, Felicity aime choisir les rôles rugueux, voire casse-gueule. Un pari sur la qualité qui se révèle aujourd’hui payant.

Plus jeune fille d’une famille de huit enfants, Felicity Huffman voit le jour en 1962 dans l’Etat de New York. Ses parents divorcent alors qu’elle n’a qu’un an et c’est sa mère qui prend en charge son éducation. Peut-être pour échapper à un foyer bancal, elle se lance très tôt dans la comédie. A 16 ans, elle tourne un téléfilm A home run for love. Mais consciente de ses lacunes techniques, elle décide de terminer ses études et d’obtenir un diplôme d’art dramatique. Elle s’inscrit à la prestigieuse université de New York, Tisch School of the Arts, où elle tombe amoureuse de son prof de théâtre, l’acteur William H. Macy, qui deviendra son mari.

« J'étais boulimique et anorexique, ce qui rongeait mon corps. Je vomissais tout le temps », assume aujourd’hui la comédienne. « En tant qu'actrice, je n'étais jamais assez maigre, jamais assez belle. Mes seins n'étaient pas assez gros ». Felicity connu de gros problèmes psychologiques et nutritionnels, jusqu’à ne peser plus que 44kg.

Heureusement, le chevalier William su sauver sa princesse. « Je l'adorais et je pensais qu'elle était la plus sexy des femmes. La première fois que je l’ai rencontré, tout ce que je pensais c'était « miam, miam » ! Elle était délicieuse. J'adore son corps et je l'ai toujours adoré ». Des mots doux qui ont aidé la jeune femme à revenir sur les plateaux. En 1988, son réalisateur de mari lui offre un rôle dans la série Lip service, puis la présente à David Mamet, l’ancien professeur de théâtre de Mr Macy. Felicity Huffman prend confiance en son talent et tourne dans son premier film, Parrain d’un jour, de David Mamet. En 1991, autre rencontre décisive, avec Barbet Schroeder, qui l’engage pour un petit rôle aux côtés de Glenn Close et Jeremy Irons dans Le Mystère von Bullow.