Le 25/06/1961
Par Guillaume Regourd

Le créateur de The Office est en ce moment à l'affiche du film La Ville Fantôme. Entre Etats-Unis et Grande-Bretagne, sa lente mais sûre campagne pour la domination du territoire comique mondial se poursuit. Parcours d'un orfèvre de la vanne.

Sur le même thème

Annuaire Extras Annuaire Office (The) [UK]
Avec son physique de VRP en photocopieurs, Ricky Gervais n’avait pas forcément le profil pour devenir une vedette. Là réside pourtant une partie de son secret. C’est en effet en incarnant dans toute sa banalité un modeste mais très prétentieux chef d’entreprise qu’il a explosé en 2001 avec The Office. Et qu’il est devenu une star mondiale, courtisée par Hollywood.
Des sollicitations auxquelles il ne répond que de loin en loin, refusant de se laisser enfermer dans le rôle du bouffon de service. Derrière David Brent, son odieux personnage de The Office, se cache en effet un patron sachant mener sa petite entreprise avec brio. Déjà, le bonhomme sait s’entourer. En manager avisé, il a su se choisir pour assistant du directeur manager, un partenaire de luxe en la personne de Stephen Merchant.

En David Brent dans The Office.

Les deux hommes font connaissance dans les studios de la radio londonienne Xfm en 1997. Ensemble ils lancent sur les ondes en 2001 The Ricky Gervais Show, qui devient très vite culte. La même année, la carrière sur scène de Gervais décolle enfin. Lui qui enchaînait les prestations de stand-up dans un relatif anonymat depuis des lustres, éclate au très important festival d’Edimbourg. Surtout, en 2001 toujours, un projet de sitcom de longue date de Merchant est validé par la BBC. Gervais est appelé en renfort à l’écriture et pour jouer le premier rôle. La première saison de six épisodes reçoit un accueil mitigé. Avant de prendre, à coup de rediff’, une belle ampleur. La deuxième saison de The Office débarque précédée d’une attente rare. Succès retentissant.

Avec Stephen Merchant dans Extras.

Humour de l’auto-humiliation
Plutôt que de se laisser enfermer dans un seul rôle, Gervais décide de ne pas poursuivre l’aventure The Office au-delà de ces deux saisons et d’épisodes spéciaux pour Noël. Avec Merchant, ils concoctent plutôt un nouveau projet de série. Dans Extras en 2005, les deux complices s’attaquent au monde du spectacle. Gervais incarne Andy Millman, un acteur de huitième zone frustré par sa carrière de figurant et prêt à tout pour une ligne de texte face caméra. Extras exploite la même veine que The Office : un humour de l’auto-humiliation très politiquement incorrect. Irrésistible. Et cette fois, Merchant tient lui aussi un rôle, celui de l’agent de Millman.
La réputation du duo n’est plus à faire, y compris de l’autre côté de l’Atlantique. Dans Extras, de vraies stars acceptent d’écorner leur image et parmi elles on retrouve Ben Stiller. Ricky Gervais est littéralement adoubé par les plus illustres humoristes américains. En 2006, il reçoit les honneurs d’un featuring dans Les Simpson. La même année deux immenses auteurs de sitcom se laissent interviewer par lui pour la télé britannique : Larry David et Garry Shandling. Deux de ses modèles, créateurs respectifs de Seinfeld et Curb your Enthusiasm et du Larry Sanders Show. Enfin, Gervais se lie avec Jon Stewart, le présentateur du Daily Show dans lequel il fera de régulières apparitions.

Work in progress

La version américaine de The Office avec Steve Carrell lancée en 2005 est un carton et HBO diffuse Extras. Le grand public américain est mûr pour acclamer le Britannique. Mais en dehors de La Nuit au Musée (avec son copain Stiller) et bientôt de sa suite, Gervais se tient à distance des gros budgets US, préférant rester maître de son destin. La suite, c’est sa première réalisation, This Side of The Truth, comédie concept (un monde dans lequel personne ne ment) prétexte à se faire de nouveaux copains dans la sphère de l’humour US puisque figureront notamment au générique Tina Fey (30 Rock), Jonah Hill (SuperGrave) et Jason Bateman (Arrested Development). Mais fidèle à ses principes, il reviendra ensuite en Angleterre pour un retour aux sources avec un film avec Stephen Merchant, qui s’intéressera à nouveau au monde du travail. The Men at the Pru racontera la vie d’une entreprise d’assurance dans les années 70. Et le duo espère en tirer une série. Extra.

La Ville fantôme, une comédie fantastique de David Koepp avec Ricky Gervais, Greg Kinnear, Té Leoni... Actuellement dans les salles.