WILLIAM SHATNER (ÉTATS-UNIS) :

22/03/1931

Be my Shatner

Par Emilie Semiramoth

50 ans d'une carrière en dents de scie : jeune premier, objet de culte, has been, ressuscité en vieux comique fringant... William Shatner est une icône télévisuelle avec laquelle nous avons tous grandi ou vieilli. Une figure familière, un peu comme l'oncle dévergondé de la famille.
William Shatner alias le capitaine James T. Kirk a été et sera toujours le plus séduisant de tous les capitaines de Starfleet. Né en 1931 à Montréal, le comédien n'a pas attendu la série culte de Gene Roddenberry pour se faire remarquer. De formation shakespearienne, Shatner fait ses débuts sur scène au Canada puis gagne les États-Unis et y tourne son premier film américain, Les Frères Karamazov, en 1958 aux côtés de Yul Brynner. En 1962, il partage l'affiche avec Burt Lancaster et Marlene Dietrich dans Jugement à Nuremberg. Puis il se fait remarquer à la télévision en participant aux hits SF du moment, La Quatrième dimension et Au-delà du réel. En 1965, Shatner contribue à l'histoire improbable et incontournable du cinéma en participant au seul film américain tourné en espéranto, Incubus, un film d'horreur gothique avec des succubes !

Et c'est l'année suivante que démarre l'aventure Star Trek avec trois saisons cultissimes de la série universelle de science-fiction. Mais après la fin des aventures à bord de l'USS Enterprise, William Shatner passe par une longue traversée du désert, étant réduit à participer à des jeux télévisés et se retrouvant même à vivre dans un camping-car. Le rôle principal de La Côte sauvage, sorte de sous-Mystères de l'Ouest, le remet sur les rails ainsi que le film de série B, La Pluie du Diable. Quelques apparitions en guest (L'Homme qui valait trois milliards, Columbo, Kung Fu ou encore Mission : impossible) le maintiennent à flots jusqu'au retour de l'équipage de l'Enterprise sur grand écran. Là, de 1979 à 1994, il tente encore tant bien que mal de se faufiler dans le costume devenu trop moulant du capitaine Kirk dans les sept premiers films, dont un qu'il réalise, The Final Frontier. Pendant ce temps-là, Shatner devient un expert en manipulation de la matraque et en course-poursuite dans Hooker, la monocorde série policière qui révèle la jeune Heather Locklear.

Après The Final Frontier, Shatner signe des romans de science-fiction (qu'il n'a pas écrits), TekWar, qui seront adaptés par la suite à la télévision avec une participation de leur (pseudo-)créateur. Entre temps, notre homme s'est découvert des talents insoupçonnés pour la comédie dans Y a-t-il enfin un pilote dans l'avion ? Genre auquel il revient et qui lui vaut une nomination aux Emmys pour le rôle d'un noceur et coureur de jupons dans Troisième planète après le soleil. En 2004, Shatner incarne l'infernal Denny Crane dans Boston Justice, avocat facétieux et excentrique, rôle qu'il a tenu durant les cinq saisons de ce spin-off de The Practice. Sa prestation irrésistible fait l'unanimité et il rafle un Emmy doublé d'un Golden Globe. Fin de carrière pour Shatner ou début d'un renouveau ?